astuces,  sante

Mal de gorge : definition, les causes possibles et remedes

Irriter, infecter par une bactérie ou dû à un changement brusque de la température, le mal de gorge reste gênant. De la douleur qu’on ressent en avalant la salive aux douleurs plus aigües, tout simplement, l’on n’en veut pas. Pour pouvoir les éviter et prendre ses précautions, comprendre le fonctionnement de ce mal semble indispensable. Voici ce qu’il faut absolument comprendre sur les maux de gorge.

 

 

La définition d’un mal de gorge

 

Quand l’on a mal à la gorge, ce sont les parties aux alentours de la gorge qui s’irrite. En particulier, les zones concernées sont les amygdales, le larynx et le pharynx. Les manifestations sont parfois évidentes : des rougeurs à l’intérieur de la gorge, de la dysphagie ou la difficulté d’avaler, difficulté à parler, etc. 

 

En réalité, le mal de gorge ne semble pas la manifestation d’une maladie qui touche la gorge. En effet, c’est tout simplement le symptôme d’une autre maladie. Dans la plupart des cas, un mal de gorge s’obtient par un virus, une irritation due à de fortes toux, mais parfois aussi, il résulte d’une infection par une bactérie.

 

Les causes possibles d’un mal de gorge

 

À la suite d’une diminution brutale de la température, l’on s’expose à un coup de froid qui provoque parfois à un mal de gorge. 

 

Néanmoins, l’intrusion d’un virus dans l’organisme cause principalement le mal de gorge. Lors d’une grippe, l’individu tousse, ce qui provoque une inflammation au niveau de la gorge de même pour une angine ou la rhinopharyngite.

 

La cause bactérienne d’un mal de gorge reste mineure, mais tout à fait possible. Notamment, la pathologie de la scarlatine s’accompagne d’une douleur à la gorge et l’origine semble la bactérie du streptocoque.

 

Une autre cause possible aussi, un champignon — le Candida Albicans — provoque la mycose buccale. Ces effets résultent surtout à la complication de la sialophagie, avaler la salive devient douloureux. Toutefois, ce cas n’atteint que les individus avec un organisme « fragiles », à l’instar des nouveau-nées ou des vieilles personnes atteintes d’une déficience immunitaire. 

 

 

 

Les remèdes pour soigner un mal de gorge

 

Avec mal de gorge qui persiste, l’aide d’un médecin reste indispensable pour vous conseiller le traitement adapté.

 

Boire de l’eau reste une bonne méthode pour soulager le mal de la gorge, mais cela reste insuffisant. Il faut traiter la pathologie qui la provoque avant tout.

 

La toux entraine souvent un mal de gorge. Pour apaiser la toux et diminuer les inflammations de la gorge, les sirops semblent efficaces. Une toux sèche nécessite un sirop antitussif tandis qu’une toux grasse exige des sirops expectorants.

 

Le paracétamol fonctionne aussi contre le rhume accompagné d’une douleur à la gorge. Toutefois, ces médicaments contiennent des composées interdites d’utilisation chez une femme enceinte et chez les enfants moins de 15 ans.

 

 

 

Des remèdes naturels fonctionnent aussi afin de calmer un mal de gorge. Par exemple, la plus ancienne et la plus efficace ne nécessitent que trois ingrédients. Tout simplement, il faut un thé de tisane au citron et au miel. Ce mélange vous hydrate et soulage la douleur. Le citron, quant à lui, est un antiseptique efficace avec un grand renfort de vitamine C. enfin, le miel, antiseptique aussi, calme la douleur et accélère le rétablissement de la gorge. En gros, le miel atténue le gonflement des tissus irrités de la gorge.